Au pays des ferme ta bouche et des bouches cousues

Andy Buchanan via Getty images Covid ô désespoir ! Au pays des ferme ta bouche et des bouches cousues, les yeux ne rient plus ou seulement à traits forcés. On ne s’étreint plus, on ne s’embrasse plus, on ne s’effleure plus ou alors à peine du regard. Muselés d’injonctions, ils pleurent des nénuphars amers auréolant leurs... Lire la Suite →

HENRI MICHAUX

https://youtu.be/uWpUsiLsrq8 Henri Michaux Ecrivain poète peintre.   Le vieux nébuleux Toi, vieux nébuleux sans nom croupissant dans la chair D’un évanescent royaume aux béances oculaires Je vois abdiquer la lumière de ton essence indomptée Rouler sur tes joues glabres tes rêves édentés Devant l’agitation des corps crépusculaires La déferlante inutile de cris contestataires Des corpuscules... Lire la Suite →

Blaise Cendrars transfiguré

"J’aime le réel lorsqu’il est transfiguré avec une attention particulière" Blaise Cendrars   Portrait de Blaise Cendrars réalisé par Modigliani en 1917 La peinture est une forme d'écriture et j'aime à penser que Modigliani a transfiguré le réel avec une attention particulière" en exécutant ce portrait. Le regard de l'artiste, le point de vue de... Lire la Suite →

Réinvente-moi Schiele !

Tableau Egon Schiele "L'enlacement" Réinvente-moi Schiele ! Décharne-moi dans un horizon parme Aurore-moi dans un horizon feint Etire-moi dans un sillon de larmes Essence-moi d’un trait d’humour repeint Eviscère-moi d’un mot dans un geste défait Arpente-moi jusqu’à perdre mon souffle Réinvente-moi dans ta folie étoilée Eveille-moi en toi de ton âme éraflée Cristallise-moi dans tes... Lire la Suite →

METAMORPHOSE ESCHER

Le plein et le délié valsent dans les jeux d’ombres. Dans leur fragilité marquée par les accents, Se font et se défont, étirent la pénombre, Muant leurs traits figés en rêves opalescents. Nadia Bourgeois

L’ EMPREINTE DE L’ ETRE

Nous sommes voués à la fulgurance et l’évanescence. Pour autant, est-ce que la finitude est notre devenir ? Depuis des temps immémoriaux, nous nous évertuons à défier le néant ;cette absence de nous dans l’inconnu de l'après. Empreinter le monde et laisser le parfum de notre âme au passage, en pointillé en continu, ad lib...... Lire la Suite →

POUSSER UN CRI

La première chose que j’ai faite en arrivant au monde, c’est crier. Seulement, je ne me souviens plus si c’était pour exprimer de la joie, de la surprise, de la douleur, de la terreur, du plaisir, de la victoire ou encore de la révolte. Ne sachant à quelle occasion je pouvais le sortir, je l’ai... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑