Au pays des ferme ta bouche et des bouches cousues

Andy Buchanan via Getty images Covid ô désespoir ! Au pays des ferme ta bouche et des bouches cousues, les yeux ne rient plus ou seulement à traits forcés. On ne s’étreint plus, on ne s’embrasse plus, on ne s’effleure plus ou alors à peine du regard. Muselés d’injonctions, ils pleurent des nénuphars amers auréolant leurs... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑